Men4Women vécu à Kinshasa, Goma, Kikwit, Muanda, Mbandaka et Kananga

, Publié : Le 08/03/2018 à 15:2:53

A l’Union Congolaise des femmes des médias n’a pas attendu le 8 mars pour marquer la journée dédiée à la femme. Dès le premier mars, elle a lancé ses activités par un grand événement de niveau national.
Une marche de santé et de sensibilisation réunissant plus de 150 hommes et femmes de plusieurs organes de presse de la ville de Kinshasa a été organisée ce premier jour du mois de mars, mois de la femme. « Hommes et femmes de médias pour l’égalité des chances » tel est le thème retenu pour cette marche. Elle est partie du terrain de la RTNC sur l’avenue Kabinda jusqu’à la place du Cinquantenaire en passant par les avenues des Huileries, Nyangwe et ex 24 Novembre. Pour la directrice d’UCOFEM, Anna Mayimona Ngemba, « cette marche, inaugurale des activités liées au mois dédié à la femme, est une occasion de mobiliser les médias dans la promotion des droits des femmes tout au long du mois de mars. La marche est une activité d’énergie et les professionnels des médias se donnent, à travers cet exercice, une nouvelle force pour tenir tout au long du mois ».
La particularité de cette année est que les journalistes hommes ont été associés massivement à l’action. « Cela entre dans le cadre du mouvement Men4Women qui est mené dans quelques pays notamment le Pays Bas, l’Indonésie, le Népal, le Pakistan et le Bangladesh et soutenu par Free Press Unlimited. La RDC a choisi d’organiser l’événement le premier mars, alors que les autres pays ont retenu la date du 8 mars même », a expliqué Anna Mayimona Ngemba. Les hommes se présentent comme le problème ou la solution dans la promotion des droits des femmes. Ce constat a amené les acteurs impliqués dans la lutte d’associer de plus en plus des hommes. L’objectif est d’obtenir plus d’engagement des hommes pour l’amélioration de la situation de la femme et de la jeune fille.
L’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC qui a lancé la marche à travers son président de la commission de la carte, Adelin Mboma, a loué l’initiative d’UCOFEM. Adelin Mboma a renouvelé le soutien de la corporation au programme d’UCOFEM et a appelé les journalistes hommes à s’engager davantage et les journalistes femmes à devenir encore plus dynamiques dans leur travail afin d’accéder à des postes de commandement. « C’est de cette manière que nous allons atteindre l’objectif 50/50 d’ici à l’horizon 2030 », a déclaré Adelin Mboma.
José Wakadila qui s’est exprimé à l’issue de la marche, au nom des hommes engagés, a donné un sens particulier à la promotion des droits des femmes par les hommes. « Nous participons aux différentes activités menées par l’UCOFEM parce que nous nous reconnaissons dans ses objectifs », a-t-il mentionné.
En RD Congo, cette marche des hommes et des femmes des médias a eu lieu de plusieurs villes à part Kinshasa notamment Goma au Nord Kivu, Muanda au Kongo Central, Kikwit dans le Kwango, Mbandaka dans l’Equateur et Kananga dans le Kasaï Central. Dans toutes ces villes, le déploiement des professionnels des médias n’ont pas laissé indifférente la population qui s’est adonnée à des commentaires de toute sorte.
Blandine Nzovo/UCOFEM


Facebook share
Restez Connecté