En marge des 16 JOURS d'activisme d'élimination des violences basées sur le genre, la Première édition du « FORUM FEMMES S’IMPLIQUENT » ouvre ses portes

, Publié : Le 14/12/2017 à 10:58:44

La salle des spectacles du palais du peuple a servi de cadre à l’ouverture et en même temps au lancement officiel du « FORUM FEMMES S’IMPLIQUENT ». Et c’est l’honorable Questeur de l’Assemblée nationale, Elisée MUNEMBWE, qui représentait le président de cette chambre du Parlement, qui a procédé à cette ouverture solennelle. La présidente de la LIFCE et présidente de la commission socio culturelle de l’Assemblée nationale, l’honorable Eve BAZAIBA MASUDI a coordonné cette cérémonie.
La Ligue des femmes congolaises pour les élections, LIFCE en sigle et l’ONU/FEMMES ont organisé du 25 Novembre au 10 Décembre 2017, la première édition du forum femmes s’impliquent au palais du peuple de Kinshasa. Ce forum est un espace d’échanges, de partage d’information et d’engagement des femmes congolaises pour atteindre les 17 Objectifs de Développement Durables (ODD) d’ici l’an 2030 afin d’assurer la paix et la prospérité en République Démocratique du Congo.
Le monde entier célèbre chaque 10 Décembre la journée internationale de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette dernière stipule en son sein, tous les droits inhérents à la nature humaine. Fort de cet argument, la Communauté internationale a préféré faire précéder cette commémoration des activités cumulées dénommées « 16 jours d’activisme d’élimination de toutes les violences faites aux femmes et aux filles ».
Cette année, le thème choisi est : « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles ». Ce thème permet de lutter contre toutes ces violences sexistes qui empêchent en effet, aux femmes d’émerger et s’autonomiser dans un monde où le développement exige la mise en œuvre de toutes les ressources dont la femme est une ressource non négligeable.
En RD Congo, la LIFCE a choisi cette période pour organiser ce forum en vue de collectionner des idées à travers « la foire aux idées sur les ODD », afin de réfléchir à fond sur tout ce qui peut empêcher d’atteindre les ODD d’ici 2030 comme selon la programmation des Nations Unies.
Il est vrai qu’avant, il y avait les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) que le monde devait atteindre avant 2015. Malheureusement, la RDC n’avait pas fait beaucoup d’efforts susceptibles d’être évoqués même si la politique quinquennale du Chef de l’Etat reprenait 5 de ces OMD. Une autre occasion est maintenant offerte avec 17 Objectifs à réaliser d’ici l’an 2030. Pour le FORUM FEMMES S’IMPLIQUENT les femmes doivent saisir cette occasion afin de s’impliquer pour aider l’Etat congolais à lutter pour atteindre la plupart de ces objectifs qui ont des effets collatéraux sur le développement et le bien être de la population congolaise.
En vue de mieux réfléchir sur toute cette problématique, les organisateurs du forum les femmes s’impliquent ont subdivisé les travaux en panels avec des orateurs choisies pour diriger ces réflexions afin de collecter les données qui seront le moment venu, remises aux Décideurs pour bon usage.
Ainsi, le premier panel qui a tenu ces travaux le jour de l’ouverture du forum s’est focalisé sur les ODD 4, 5, 8, 10 et 17. Soit, les objectifs liés à l’éducation, à l’égalité des sexes, au travail décent, et au partenariat.
L’assistance a suivi avec une attention soutenue les exposés des professeurs, docteurs, juristes et de la DGA de l’Office Congolais de l’emploi. A la fin de ces exposés un débat houleux était engagé au cours duquel, plusieurs préoccupations ont été soulevées par les participants. D’une manière générale, les questions de l’éducation formelle pour tous et celle de l’emploi, ont volé la palme d’or aux autres ODD. Les pistes de solutions ont été proposées, entre autres : encourager l’Etat à la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base, socle de tout développement et la création de plusieurs écoles professionnelles et des métiers ; ensuite, encourager l’entrepreneuriat sans négliger la prise de conscience des gouvernants qui doivent créer les emplois pour résorber la question du chômage.
LIFCE

Facebook share
Restez Connecté