JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FILLE : LA LIFCE PREOCUPPEE PAR L’EDUCATION DE LA JEUNE FILLE CONGOLAISE

, Publié : Le 17/10/2017 à 21:37:28

Proclamée par les Nations-Unies depuis 2012, la journée internationale de la fille est célébrée chaque 11 octobre à travers le monde. Elle est une opportunité qu’offrent les Nations-Unies au monde pour réfléchir sur les besoins des filles et ainsi, répondre aux défis auxquels elles doivent faire face pendant toute la période qui précède leur deuxième décennie d’âge.

Le thème de cette année est l’autonomisation des adolescentes avant, pendant et après la crise. Une occasion d’évaluer les droits fondamentaux des filles à travers le monde. Ce thème est très important car, il permet aux filles d’exercer leurs droits fondamentaux. Toutes les filles devraient avoir les mêmes chances d’accéder à un avenir meilleur. Malheureusement, la plupart d’entre elles sont désavantagées et endurent des discriminations au quotidien dans plusieurs pays.

Toutefois, il y a lieu de noter que la communauté internationale a fait d’énormes progrès ces 15 dernières années dans le sens de l’amélioration de la vie des filles durant la petite enfance. Et, cela a favorisé l’envoi de plus des filles à l’école primaire. En République Démocratique du Congo en particulier, l’Unicef a, à ce propos encouragé la scolarité des filles avec le slogan « toutes les filles à l’école » afin d’augmenter le nombre des filles scolarisées et réduire en même temps le nombre des analphabètes qui ne cessent de causer du tort à la société.

Pour la Présidente de la LIFCE, l’Honorable Eve BAZAIBA MASUDI et Présidente de la Commission Socioculturelle de l’Assemblée Nationale, il est temps d’investir dans la jeune fille congolaise pour mieux préparer un Congo de demain. Les filles sont une source d’énergie, de pouvoir et de créativité ; ainsi, elles peuvent contribuer à construire un plus bel avenir pour tous, surtout lorsqu’elles ont reçu une bonne éducation et l’instruction nécessaire. Et aussi, quand elles se sentent en sécurité. Cependant, elles peuvent toujours devenir une bombe à retardement dans le cas où elles se sentent menacées et à la fois chosifiées dans la société ; quand on les prive du droit à la scolarité, à la vaccination, à la santé, à la nutrition; bref tous les droits fondamentaux de la vie.

Les filles qui vivent dans les zones à conflits sont sujets à plusieurs atrocités physique, sexuelle et cela affecte énormément leur morale. Le thème de cette année est une opportunité pour penser à toutes ces filles qui souffrent injustement et sont parfois obligées de contracter de mariages précoces et sont victimes souvent des grossesses non désirées. L’autonomisation des filles en pareille situation est une solution salvatrice, une passe en or pour concrétiser leurs rêves.

Le monde compte aujourd’hui 1,1 milliard des filles. C’est une véritable force à ne pas négliger si l’on veut atteindre le développement durable. La fille est une femme en devenir et la femme avec l’homme ensemble, sont invités à transformer la terre et à la dominer.

En RDC, la LIFCE qui a n’a cessé de mener le combat de l’élimination de toutes les formes de violences à l’égard de la femme, se propose cette année et à l’occasion de la célébration de cette journée, d’inviter tout le monde à s’engager dans l’investissement en faveur de l’éducation et la formation professionnelle des filles et dans les activités de subsistance pour les jeunes femmes qui sont confrontées à des crises partout dans le monde ; car sans l’éducation, l’autonomisation ne restera que de l’imaginaire.

Fait à Kinshasa, le 11 octobre 2017
Honorable Eve BAZAIBA MASUDI
Présidente de la LIFCE

Facebook share
Restez Connecté